Cette lettre a été créée en 2000, afin de faire connaître des travaux pouvant utilement éclairer l’opinion. Editée par les Annales des Mines, elle est tirée à 5 000 exemplaires et diffusée par abonnements gratuits. Elle est également accessible sur le site www.annales.org.

 

Elle développe un thème unique par numéro, mais peut donner écho à des réactions suscitées par des thèmes précédents et de nature à nourrir le débat public. La Gazette fait l’objet de commentaires fréquents dans la presse économique et générale.

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2018
2017
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2018
2017
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2018
2017
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2018
 

La Gazette de la société

et des techniques

2018
2017

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2018
Toutes les années
   

 

 

         
   

N° 98 - SEPTEMBRE 2018

 

BIO : IL FAUT REVOIR NOTRE COPIE

 

Adrien Manchon et Ambroise Marigot,

Ingénieurs des mines

 

Le secteur agroalimentaire français traverse une crise profonde et les tentatives pour y remédier se sont trop souvent focalisées sur les aides à l’agriculture. Le problème structurel de la filière alimentaire française se situe pourtant en aval : les industries de transformation alimentaire manquent de compétitivité. Avec la montée du bio, entre autres nouveaux modes de consommation, le moment est opportun pour valoriser la qualité des produits français. Malheureusement, les industries bios sont les grandes oubliées des politiques publiques et le déficit commercial en produits transformés bios est abyssal. Il n’est cependant pas trop tard pour rectifier le tir et inclure dans ces politiques un volet de développement industriel, qui comprendrait un suivi chiffré ainsi que des politiques de financement et d’innovation.

 

Télécharger le numéro

 
 
 
   

N° 97 - Mai 2018

 

LES PLATEFORMES NUMÉRIQUES : UN DÉFI POUR TOUTES LES ORGANISATIONS ?

 

Christophe Deshayes,

Conférencier, essayiste et animateur du séminaire Transformations numériques de l’École de Paris du management

 

Nouveaux maîtres du monde, les plateformes numériques, celles des GAFA notamment, ont supplanté les multinationales d’hier en nombre de clients, en création de valeur et même en lobbying ou en optimisation fiscale. Elles sont devenues le point référent de toutes les boussoles (experts, consultants…), une sorte de Nord magnétique de l’ère numérique. Que doivent faire les organisations traditionnelles ? Se transformer à leur tour en plateformes ?

 

Télécharger le numéro

 
 
 
   

N° 96 - Mars 2018

 

ALLÈGEMENTS DES CHARGES SOCIALES : POURQUOI LES ÉCONOMISTES SE DISPUTENT

 

Vincent CHARLET et Thierry WEIL,

La Fabrique de l'industrie

 

Une baisse des charges sociales est-elle justifiée, ou est-ce un cadeau aux patrons inutile et coûteux ? Faut-il la concentrer sur les bas salaires pour résorber le chômage des moins qualifiés ou sur les salaires plus confortables payés par les entreprises ayant le plus d’effet d’entraînement sur l’économie ? N’y a-t-il pas des mesures plus urgentes ou plus efficaces pour soutenir la compétitivité de nos entreprises et leur capacité à créer des emplois ?

 

Télécharger le numéro

 
 
 
   

N° 95 - Janvier 2018

 

LES TYRANNIES DE LA LIVRAISON À DOMICILE

 

Marie BAUMIER et Mathilde PIERRE,

Ingénieures des mines

 

La logistique du dernier kilomètre est profondément bouleversée par l’explosion du e-commerce. Les livraisons à domicile se sont massivement multipliées et complexifiées entraînant l’apparition de nouveaux acteurs économiques et sociaux. Qu’ils sillonnent les villes sur leur vélo ou dans leur camionnette, les livreurs travaillent pour de grandes entreprises de livraison ou pour de nouvelles start-up. Sous-traitants, indépendants, salariés, ces ouvriers du monde moderne doivent faire face aux exigences toujours plus fortes de leurs “employeurs”, parfois au mépris de la réglementation du travail. Le consommateur bénéficie quant à lui de services de livraison toujours plus personnalisés, à un prix souvent dérisoire. Qui paie vraiment la facture ? Dans quelles conditions accepte-t-on de voir notre repas livré à notre porte ?

 

Télécharger le numéro

 
 
 
         
         
     

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr