La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 130 - Décembre 2017

Réguler les risques nucléaires par la souplesse : genèse d’une singularité française (1960-1985)

Par Michaël MANGEON
IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et Mines ParisTech, PSL Research University, CGS (Centre de gestion scientifique), i3 UMR CNRS
et Frédérique PALLEZ
Mines ParisTech, PSL Research University, CGS, i3 UMR CNRS

 

La France possède une tradition historique de codification des règles et un droit public extrêmement développé mis en œuvre par une administration puissante. Pourtant, le nucléaire semble avoir longtemps échappé à cette tradition. En analysant la mise en place et le fonctionnement du régime français de régulation des risques nucléaires entre 1960 et 1985, nous mettons en évidence une forme de souplesse qui se traduit dans la nature des premiers instruments de cette régulation des risques (règles, normes, notes d’orientation…). Deux types d’explication permettent de rendre compte de ce phénomène  : la structuration du réseau des acteurs impliqués institutionnellement dans la régulation et l’influence du contexte politique, industriel et social dans lequel évolue ce « petit monde » de la sureté nucléaire. Cette analyse nous amène ensuite à réfléchir sur la dynamique – dans le contexte actuel – du régime français de régulation des risques.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 130 - December 2017

Supplely regulating nuclear risks: The origins of a French exception (1960-1985)

 

Michaël Mangeon,
Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) and Mines ParisTech, PSL Research University, Centre de Gestion Scientifique, i3 UMR CNRS;
and
Frédérique Pallez,
Mines ParisTech, PSL Research University, Centre de Gestion Scientifique, i3 UMR CNRS

 

France has a historical tradition of codifying rules and regulations into an elaborate corpus of public law applied by a powerful administration. However the nuclear industry seems to have been spared this tradition for a long time. This analysis of the development and operation of the French system for regulating nuclear risks between 1960 and 1985 brings to light a suppleness that was reflected in the first rules, standards and orientations for this risk-management. This French exception has two explanations: the structure of the network of actors institutionally involved in regulations; and the political, industrial and social context in which the “small world” of nuclear safety evolves. This analysis leads to thoughts about how the French system for regulating risks is evolving in the current context.

Retour au sommaire

 


N° 130 - Diciembre 2017

Controlar los riesgos nucleares mediante la flexibilidad. Génesis de una singularidad francesa (1960-1985)

 

Michaël Mangeon,
IRSN (Instituto de Protección Radiológica y Seguridad Nuclear) y Minas ParisTech, PSL Research University, CGS (Centro de gestión científica), i3 UMR CNRS,
y
Frédérique Pallez,
Minas ParisTech, PSL Research University, CGS, i3 UMR CNRS

 

Francia posee una tradición histórica de codificación de las normas y un derecho público sumamente desarrollado aplicado por una administración poderosa. Sin embargo, la energía nuclear parece haber escapado a esta tradición durante mucho tiempo. Analizando la puesta en marcha y el funcionamiento del régimen francés de regulación de los riesgos nucleares entre 1960 y 1985, se pone de manifiesto una forma de flexibilidad que se traduce en la naturaleza de los primeros instrumentos de esta regulación de los riesgos (reglas, normas, notas de orientación, etc.). Dos tipos de explicación permiten dar cuenta de este fenómeno: la configuración de la red de agentes implicados institucionalmente en la regulación y la influencia del contexto político, industrial y social en el que se desarrolla este «pequeño mundo» de la seguridad nuclear. Este análisis nos lleva a reflexionar sobre la dinámica - en el contexto actual - del régimen francés de regulación de los riesgos.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr