La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2019
2018
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2019
2018
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2019
2018
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2019
2018
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2019
2018

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2019
Toutes les années
 

 

 

         
 

 

gc137

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro

 

 

N° 137 - Septembre 2019

Le déchet comme potentiel commun : vers une nouvelle forme de gouvernance de l’environnement

Par Helen MICHEAUX
et
Franck AGGERI
Mines ParisTech, PSL Research University, Centre de gestion scientifique (CGS), UMR CNRS i3 9217

 

À l’aune de l’économie circulaire, le gisement de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) devient une source essentielle de matières premières secondaires pour répondre aux besoins croissants du numérique et des énergies vertes, gourmands en métaux stratégiques. Mais exploiter ces ressources suppose d’abord de dépolluer ces déchets qui contiennent des substances dangereuses aux conséquences dramatiques pour l’homme et l’environnement. Ces enjeux multiples et potentiellement contradictoires ont conduit à la mise en place de règles de gouvernance collectives qui associent producteurs, recycleurs et pouvoirs publics. En Europe, les DEEE sont soumis au principe de Responsabilité élargie du producteur (REP), qui désigne les producteurs comme responsables de la fin de vie des produits mis sur le marché. En France, le principe de REP s’est traduit par la création d’un dispositif de gestion des déchets original dont la gouvernance se rapproche de celle des ressources communes étudiée par Elinor Ostrom. Cet article développe cette analogie singulière afin de proposer un regard nouveau sur la politique de gestion des déchets en France et afin d’en identifier les axes d’amélioration possibles.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 137 - september 2019

Wastes as a potential commons: Towards a new form of governance of the environment

 

Helen Micheaux & Franck Aggeri,
Mines ParisTech, PSL Research University, Centre de Gestion Scientifique (CGS), UMR CNRS i3 9217.

 

For the circular economy, deposits of waste electronic and electrical equipment (WEEE) are becoming a secondary source of key raw materials for satisfying the growing needs of both digital technology and the “green” energy, another major consumer of strategic metals. Working these deposits implies depolluting the wastes that contain dangerous substances with potentially tragic effects on people and the environment. These multiple and possibly contradictory issues have led to adopting rules of collective governance, which involve manufacturers, recyclers and public authorities. In Europe, WEEE is subject to the principle of the manufacturer’s responsibility for what happens to its products at the end of their life cycle. In France, this principle has led to setting up original arrangements for managing e-wastes through a governance similar to Elinor Ostrom’s common-pool resources. This striking analogy is examined in order to provide a new view of waste management policy in France and identify the ways to eventually improve it.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr