La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2020
2019
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2020
2019
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2020
2019
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2020
2019
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2020
2019

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2020
Toutes les années
 

 

 

         
 

 

Responsatilité & Environnement - N° 98 - Avril 2020 - Actualité de la catastrophe

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 98 - Avril 2020 - Actualité de la catastrophe

Prospective, catastrophe et collapsologie

Jacques THEYS,
Ancien enseignant à l’EHESS, vice-président de la Société française de prospective

 

La prise de conscience brutale de l’extrême gravité du changement climatique et du déclin de la biodiversité a donné un écho considérable à l’hypothèse d’un effondrement prochain des systèmes socioécologiques et à la collapsologie. Celle-ci a des aspects multiples : à la fois choc émotionnel, vision idéologique du monde futur, nouvelle science et prévision sur l’avenir. Seules les deux dernières dimensions sont abordées dans cet article, car il s’agit essentiellement de resituer la place de la prospective dans le débat sur l’effondrement, et de voir en quoi celle-ci se différencie de la collapsologie à la fois sur le plan épistémologique et de ses hypothèses sur le futur. Si l’interrogation sur les risques d’effondrements – au moins partiels ‒ est légitime, ni les raccourcis qu’emprunte la collapsologie pour annoncer leur réalisation prochaine ni l’attitude de mise en retrait qu’elle préconise pour y faire face ne se justifient. Moins fataliste et catégorique, la prospective, art pratique orienté vers l’action, préfère se situer entre deux extrêmes qu’elle refuse : le déni de l’hypothèse catastrophiste et la certitude de sa venue.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 98 - April 2020 - The actuality of catastrophes

Futurology, catastrophes and “collapsology”

Jacques Theys,
former lecturer at EHESS, vice-president of the Société Française de Prospective

 

Public opinion has suddenly become aware of the extreme seriousness of the decline in biodiversity and of climate change. This situation provides an echo chamber for the hypothesis of a soon-to-come collapse of “socioecological” systems. Collapsology has several aspects: an emotional shock, an ideological view of the future, a new science and predictions about the future. Only the last two are discussed herein, since the intent is to restore futurology to its place in this debate and show how it differs from collapsology in terms of both its epistemology and hypotheses about the future. Although questions about the risks of (at least partial) collapses are grounded, there are no grounds for the shortcuts that collapsology takes to make dire predictions about the near future, nor for the attitude of “withdrawal” that it advocates. Less fatalistic and categoric, futurology, a practical art oriented toward action, prefers staking out a position between two extremes that it refuses: the denial of the catastrophist hypothesis and the certitude of its realization.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr