La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2019
2018
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2019
2018
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2019
2018
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2019
2018
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2019
2018

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2019
Toutes les années
   

 

 

         
 

 

Réalités Industrielles - Novembre 2019 - Finance, entreprise et long terme

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro

 

 

 

Novembre 2019 - Finance, entreprise et long terme

L’entreprise à mission comme vecteur de long terme

Par Blanche SEGRESTIN
et
Laure-Anne PARPALEIX
Mines ParisTech, PSL Research University

 

Si le court-termisme est largement décrié, quelles sont dès lors les options envisageables pour favoriser la prise en compte du long terme dans les choix stratégiques de l’entreprise ? Est-il possible et suffisant d’encourager un actionnariat engagé sur la durée ? Pour répondre à ces questions, cet article revient sur la manière dont on appréhende le long terme. Plutôt que de le définir par rapport à l’horizon des projets d’investissement de l’entreprise, les enjeux contemporains de l’innovation poussent à penser le long terme au travers des capacités de régénération d’une entreprise, c’est-à-dire  sa capacité à renouveler, de manière récurrente, non seulement ses gammes de produits, mais aussi ses champs d’innovation. Dans cette perspective, l’enjeu n’est pas tant que les actionnaires s’engagent auprès de l’entreprise pendant le cycle de développement des produits, mais davantage qu’ils adhèrent à une logique de régénération. En cela, la raison d’être ou la société à mission, ces deux notions récemment introduites dans le droit par la loi PACTE, offrent des mécanismes importants pour réconcilier finance et long terme. En effet, elles permettent d’ancrer dans les statuts, et au-delà d’éventuels changements d’actionnaires, des engagements à innover pour un futur désirable.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


November 2019 - Finance, firms and the long run

Firms with a mission as a vector of the long term

 

Blanche Segrestin
&
Laure-Anne Parpaleix,
Mines ParisTech, PSL Research University

 

Since short-termism has come under criticism, how can a firm’s strategic choices take account of long-term interests? Can long-term shareholding be fostered, and would it suffice? To answer these questions, this article examines how we apprehend the long term. Instead of defining it in relation to the investment  horizon of a firm’s plans, innovation forces us to see the long term as a firm’s capacity for “regeneration”, i.e., for recurrently renewing not just its product line but also its fields of innovation. From this perspective, the issue has less to do with shareholders keeping their stake in the firm during a cycle of product development than with their adherence to a “logic of regeneration”. Two concepts recently introduced by the PACTE Act (raison d’être and société à mission) offer important means for making finance compatible with the long term. Corporate engagements on innovations for a desirable future can thus be entrenched in bylaws, beyond eventual changes of shareholders.

 

Retour au sommaire

 


 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr